IL EST URGENT DE REAGIR !

IL EST URGENT DE REAGIR !

Le re confinement est un vrai mauvais signal envoyé ! Il exacerbe encore plus les craintes et désorganise de manière profonde l’activité travaillée.

De manière absurde en sur jouant le risque pandémique on incite les actifs au travail à distance, au chômage partiel, et l’on pousse les entreprises à revoir, à repenser leur mode d’organisation de travail : à jongler avec les absences et les présences.

Tout en devant relever le défi de la rentabilité et de la compétitivité.

Soyons clairs : notre tissu économique n’est pas en ordre de bataille !

Les annonces faites, les soutiens affichés pour relancer l’économie MASQUENT MAL l’ampleur du désarroi qui commence à gagner l’ensemble de la population qui reste encore pour l’instant anesthésiée par le confinement et les vacances !

Si l’on peut se réjouir de la volonté du gouvernement de financer, de soutenir massivement les secteurs d’avenir, on peut en revanche s’interroger sur la période de transition que nous allons traverser pendant un certain temps.

Certains secteurs d’activité vont être confrontés à un cruel dilemme.

Produire, mais pour vendre à qui ?

Et dans l’attente de quels produits d’avenir ?

On peut s’attendre dans les mois qui viennent à des licenciements massifs, à la disparition d’un certain nombre d’entreprises, à la démobilisation d’un certain nombre d’actifs. Et, ce qui est sans doute extrêmement grave, à la montée en puissance de l’amertume de la tranche d’âge 23-33 ans qui subit et va subir de plein fouet, l’extrême difficulté à être accueillie en stage, en alternance, à trouver un premier emploi.

Que dire des 700 000 jeunes qui sortent des Ecoles et qui souhaitent travailler ? On court le risque d’infliger de la désespérance dans cette tranche de la population d’avenir : Inaccessibilité à l’emploi, au logement, impossibilité de commencer à construire un patrimoine …

Et à terme, de faire en sorte que cette génération actuelle soit en total décalage par rapport aux nouvelles classes qui vont arriver sur le marché dans les années qui viennent.

Il est URGENT DE REAGIR.

Loïc TRIBOT LA SPIERE (Délégué Général) et Hélène PICHON (Directrice des relations avec les Institutions)

Fermer le menu
Share via
Copy link
Powered by Social Snap