Alerte au bon sens et à la raison

Alerte au bon sens et à la raison

Alerte au bon sens et à la raison;

 

Si l’on doit faire porter tous nos efforts pour combattre le COVID-19 il serait grand temps de souligner que les mesures qui doivent être prises doivent être raisonnables et cohérentes.

Nous nous orientons de plus en plus vers une sorte de confinement total avec des conséquences extrêmement graves que ne semblent pas ou faiblement percevoir nos décideurs politiques.

Les conséquences seront extrêmement graves non seulement pour les économies, mais aussi pour les populations. 

On a pu malheureusement le constater ne serait-ce qu’en CHINE, que le confinement a eu des conséquences extrêmement graves ne serait-ce que sur la stabilité des couples. Humainement le fait de vivre en univers confiné pour une population qui n’en n’a pas l’habitude aura des conséquences extrêmement significatives.

De surcroît ce confinement va contribuer à engourdir les énergies et les volontés de nos concitoyens. Précisons le télé travail va s’assoupir. Pourquoi télétravailler si les forces de production, si l’économie s’essoufflent et s’éteignent.

On peut légitimement craindre que dans les mois qui viennent, un très grand nombre d’entreprises, de commerces soient amenés à cesser leurs activités. Que des milliers de salariés puissent être licenciés. On peut même considérer que ceci puisse être le terreau d’une crise sociale sans précédent. Nettement supérieure au phénomène des Gilets Jaunes tel qu’on l’a connu. Disons-le clairement, on ne peut continuer dans cette situation et détruire toute notre activité économique et notre cohésion sociale.

Ceci impose selon nous un certain nombre de mesures sanitaires à mettre en place dès à présent pour sortir d’un confinement passif et passer à l’offensive face au virus :

– Détection par des tests de masse de l’ensemble de la population.
– Isolement et traitement ( par la chloroquine et ses dérivés ) des personnes diagnostiquées positives et obligation pour le reste de la population de porter un masque FFP2 et des gants dans toute situation où ils pourraient être en contact avec le virus
– Désinfection massive de tous les transports et lieux collectifs.
– Appel à l’ensemble des laboratoires pharmaceutiques et des industries à fournir en masse des tests de dépistage, des masques FFP2, de la chloroquine ainsi que des assistants respiratoires.
– s’en procurer auprès des industries internationales le cas échéant si nos propres ressources nationales s’avèrent insuffisantes.

Un retour au bon sens s’impose, il est encore temps d’éviter ce qui est prévisible !

Surtout n’hésitez pas à réagir à nos propos et à vous associer à notre démarche.

Par Loïc Tribot La Spière, délégué général du CEPS, et Hélène PICHON, Directrice des relations avec les institutions CEPS 

 

 

Fermer le menu