« Le bon sens, une valeur à redécouvrir »

 

 

 

De sens, la nature nous en a dotés d’un certain nombre. « Cinq », avons-nous convenu, pour sentir, apprécier, percevoir en direct notre environnement, ici et maintenant. Un sixième si possible, pour les dépasser, les devancer, offrir à qui sait l’entendre une lueur hors champs.

De sens, il y en a plusieurs, face à une situation donnée. Avancer, et entrer en scène de tout son être, affronter, traverser, vivre la situation ; Reculer, rebrousser chemin, attendre un jour meilleur, passer son tour, réfléchir et revenir ; Faire un pas de côté, se déporter pour adopter un autre point de vue, envisager la situation, sa nature et sa portée sous un angle nouveau ; marcher à contre sens, résister, oser le contre-courant, avec le courage de la contradiction.

Le bon sens est celui qui aura fait sens face à une situation nouvelle. Un choix opéré de manière intuitive, intégrée, déraisonnée parfois, irrationnelle pour certains. Le bon sens peut être oblique, faire fi des chemins tout tracés. Authentique et intègre, il met en phase notre être entier, notre horizon et nos convictions ; il aligne notre mémoire, notre expérience, notre présent et notre futur souhaité. Celui de nos proches, de notre communauté.

Mais le bon sens ne se révèle qu’à l’épreuve des faits. Ai-je fait preuve de bon sens ? Qu’est ce qui a motivé mon action, ma décision d’engagement : ma raison, mon cœur, mon intuition ? Mes craintes, mes certitudes, mes convictions ? Ai-je bien senti les choses pour agir ainsi ? Ai-je usé du bon outil ?

Si je me retourne sur un acte passé, ai-je fait preuve de sens en agissant ainsi ? Le bon sens inverse le temps. Il use de rétro causalité, pour dire au présent ce qui aura eu du sens dans le futur. Le bon sens dépasse l’horizon de l’instant, s’affranchit de l’espace-temps et voit loin, dans le futur, ce qui aura eu du sens. Pour soi, pour la communauté, pour son socle commun qui lui permet d’exister. Proche parent des rêves, des idéaux et des utopies, le bon sens est un monde entier projeté.

Le bon sens est un autre terme pour désigner la force de vie, qui nous guide et nous pousse à subsister, à résister, à dépasser les événements. Il doit donc nous mobiliser tout entier, corps et âme, cœur et raison, intuition et intentions, contradictions et convictions. Il n’a pas d’horizon immédiat, il est hors sens et hors temps. En ce sens, il est une valeur qui nous dépasse, nous englobe, nous devance. Nous projette dans un futur souhaité.

Tout faire pour rendre demain possible, c’est faire preuve de bon sens. Faire preuve de bon sens, c’est tout faire pour rendre demain souhaitable.

Par Bertrand CHARLES,
Fondateur et Associé
CONSORS INTELLIGENCE

Fermer le menu