Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 1 dans captcha_element_process() (ligne 239 dans /var/www/ceps/www/sites/all/modules/captcha/captcha.module).

Entretien avec Nicole FONTAINE, Ancien Ministre et Président du Parlement européen

Brexit : une chance ? Repenser l’Europe

Mme. Nicole FONTAINE, est avocate, Ancien Ministre et Présidente du Parlement européen - Membre du CEPS

Elle a récemment publié l'ouvrage Brexit, une chance ?

Qu’une Européenne convaincue, ayant été pendant plus de 20 ans députée au Parlement Européen et Présidente de cette Institution, puisse, le 14 Juin dernier, publier un ouvrage prémonitoire sur le Brexit et soutenir l’idée que le départ des Britanniques de l’Union européenne pourrait être la chance d’une clarification et d’un rebond pour l’Europe, avait de quoi surprendre.
 
Cette conviction – partagée finalement par beaucoup mais qui n’osaient le dire – reposait sur un constat désolant : celui d’une Europe malade. Malade de sa médiocrité et de son impuissance face aux grands défis qui l’assaillent. Malade de son ambiguïté sur la finalité du projet européen. Malade de la lente désaffection des peuples à son égard…
 
Car ce dont souffre peut-être le plus l’Europe aujourd’hui, c’est d’une grave crise de confiance. La confiance des citoyens à l’égard de l’Union européenne s’est délitée progressivement depuis la fin des années 80. Elle est fortement ressentie à l’égard des institutions européennes, plus particulièrement de la Commission, perçue trop souvent comme technocratique, voire autiste. Et de ce fait, cette crise de confiance semble même avoir atteint le monde des entreprises, pourtant très tôt familiarisées avec la construction européenne, à travers le grand marché unique, vu pendant longtemps comme source de profits, avant que d’être perçu aujourd’hui comme source de contraintes.
 
Enfin, la crise économique et la crise migratoire ont engendré des dégâts plus profonds encore : perte de confiance des Etats-membres entre eux, entre les Etats se disant « vertueux » ? comme l’Allemagne, et considérant les autres comme laxistes, entre les pays de la « vieille Europe » celle des fondateurs, et ceux de la « nouvelle Europe », plus hermétique à la solidarité qui est le fondement de la construction européenne. Perte de confiance des pays tiers à l’égard d’une Europe qui leur apparait désormais comme ayant perdu ses valeurs, celles-là même qui la rendaient si attractive.
 
L'Europe est-elle ménacée?
Aujourd’hui le Brexit offre la chance de repenser l’Europe. Et plus encore, l’élection-surprise de Donald Trump aux Etats-Unis impose de renforcer l’Union Européenne. Dans l’ouvrage « Brexit une chance ? » avec le journaliste François Poulet Mathis, avec des étudiants de ESCP Europe, Nicole Fontaine analyse lucidement les causes de la lente descente aux enfers de l’Union, mais surtout les chances que l’Europe redevienne un projet collectif mobilisateur. Pour ce faire, il faut partir des attentes déçues des citoyens.
 
Relancer la croissance pour vaincre le chômage, jeter les jalons d’une véritable Europe sociale, achever le grand marché intérieur en harmonisant les fiscalités, et en y intégrant la dimension numérique., renforcer nos frontières extérieures en repensant Schengen et en mettant en place une politique migratoire commune, une véritable politique de défense et une politique extérieure commune...
 
Le vrai constat, finalement, est que l’Europe est inachevée et toutes ces voies sont désormais ouvertes. Puissent les dirigeants les saisir en y associant cette fois les citoyens et plus particulièrement les jeunes qui ont une responsabilité principale dans le devenir de l’Europe, car c’est de leur propre avenir dont il s’agit. Aujourd’hui, ces jeunes ont envie d’y croire, mais les résultats devront être à la hauteur de leurs attentes et de leurs exigences.